L’asthme : Comprendre les causes de cette maladie

En France, 4 millions de personnes souffrent d’asthme plus ou moins grave.

Les causes de l’asthme

L’origine

C’est une maladie respiratoire chronique due à une inflammation des bronches qui engendre un rétrécissement des voies respiratoires, ce pourquoi l’air a plus de mal à passer dans les poumons. Des tests respiratoires et cutanés sont réalisés par des médecins spécialisés (pneumologues et allergologues) pour confirmer le diagnostic.

On peut rencontrer deux types d’asthmes (qui peuvent être combinés) :

  • L’asthme d’effort, qui survient après un effort physique
  • L’asthme allergique, qui apparaît en présence d’allergisants tel que les acariens

Il existe de nombreux facteurs favorisant l’apparition de crise d’asthme : le pollen, les poils d’animaux, une émotion ou un stress intense, le tabac, la grippe, la pollution et les activités physiques.

flowers-698678_960_720

Les activités sportives ne sont pas prohibées pour autant, elles peuvent même favoriser le développement des muscles respiratoires. En effet, grâce à un traitement adapté, les asthmatiques peuvent faire du sport, en veillant à bien s’échauffer correctement.  Dans un premier temps et dans un souci de prévention, la pratique du sport à domicile peut convenir aux personnes souffrant d’asthme, et ainsi permettre de limiter les contacts directs avec certains allergènes présents en extérieur tel que le pollen.

Qui est touché par l’asthme ?

L’asthme est une pathologie qui se généralise de plus en plus chez l’enfant, cela provient très souvent d’un problème d’allergie. Pour 95% des enfants, l’asthme est causé par des allergies comme pour les adultes qui sont, eux, touchés entre 70 à 80%. Les crises d’asthme peuvent se déclencher en général entre la première et la cinquième année de l’enfant. Il est plus rare qu’il ait un début d’asthme pendant son adolescence. Même si le taux ne cesse d’augmenter chez les adolescents (40% aujourd’hui) depuis ces dernières années. L’asthme peut également apparaître à l’âge adulte voire plus tard comme par exemple lors de la ménopause d’une femme. Il est probable que la maladie disparaisse pour revenir plus tard dans la vie d’un ancien malade.

L’asthme du nourrisson peut être causé après une rhinopharyngite. Une crise apparaît très souvent brutalement pendant la nuit. Pour reconnaître les signes, voici une liste de symptômes qui peut vous interpeller :

  • toux sèche
  • respiration rapide et sifflante
  • lutte pour respirer
  • l’enfant est pâle et ses lèvres et doigts deviennent bleus
  • mange et boit avec difficulté

Si ces signes se répètent il est fort possible que cela correspondent à une crise d’asthme dans le cas contraire, il s’agirait plutôt d’une bronchite. Dans les deux situations, consultez un médecin.

Comment savoir si on a de l’asthme ?

Les asthmatiques n’arrivent plus à respirer correctement lors d’une crise d’asthme et dans les cas les plus graves, il arrive qu’une personne ne puisse plus du tout respirer.  A noter que chaque crise est différente, mais elles commencent généralement toutes par une quinte de toux sèche et importante, ensuite la respiration peut devenir de plus en plus difficile et sifflante, le cœur s’accélère et une sensation d’oppression peut apparaître. Cependant, certains asthmatiques ne ressentent pas ces symptômes et sont juste très essoufflés lors des crises.

La conduite a adopté lors d’une crise d’asthme est de laisser la personne assise et au repos, essayer de la rassurer pour éviter qu’elle panique enfin il est important d’appeler les secours. Selon l’intensité de la crise, les médecins vous dictent la procédure à suivre soit de lui donner son traitement ou d’attendre leur venu pour que la victime soit prise en charge.

Il ne faut pas hésiter à contacter les urgences lorsqu’on est en présence d’une personne qui présente les symptômes d’une grave crise d’asthme (respiration anormale, lèvres bleu, confusions etc). En effet une crise non traitée à temps peut entraîner la mort de la victime.

L’asthme se manifeste généralement sous forme de crises mais certains asthmatiques font face en continue à des difficultés respiratoires, ce qui s’avère particulièrement handicapant au quotidien.

Les appareils pour les asthmatiques

La guérison totale n’est pas possible mais des traitements efficaces permettent de vivre avec cette maladie au quotidien. Quand vous rencontrez les symptômes, cités précédemment, il est important d’aller voir un spécialiste notamment un pneumologue. Lors de cette première rencontre, le patient devra souffler dans un spiromètre ce qui permet de mesurer la capacité de ventilation des poumons et de juger le niveau d’asthme. En plus de ces examens, le praticien peut en effectuer un autre avec un débimètre de pointe Peak Flow Meter PF120 et une exploration fonctionnelle respiratoire. Les résultats évalueront le souffle du patient pour que le médecin adapte le traitement en conséquence.  

Des médicaments par inhalation dits  « bronchodilatateurs » dilatent les bronches et les bronchioles (ramification des bronches) pour faciliter la respiration. Toutes les personnes asthmatiques sont censées posséder un inhalateur. Ces médicaments doivent être inhalés dès que la crise d’asthme apparaît, ou quelques minutes avant un effort physique en prévention.

5950870440_d308714ee0_z

Il existe également pour les asthmatiques chroniques, des traitements de fond qui soignent principalement l’inflammation chronique des bronches. Il permet ainsi d’éviter ou de limiter les crises. Les traitements peuvent être pris sous forme de comprimés ou être administrés grâce à un nébuliseur comme le nébuliseur Omron Microair U100 (qui peut être aussi utilisé en cas de crise aiguë). C’est un objet discret et compacte qui fonctionne à pile ce qui vous permet de faire votre traitement n’importe où. L’appareil transforme un produit liquide en aérosol (fin brouillard de médicament), destiné à être inhalé. Ce sont principalement les bronchodilatateurs et les anti-inflammatoires (corticoïdes) qui sont inhalés à l’aide de ce système. La principale différence avec un inhalateur basique et un nébuliseur, concerne la quantité de substances médicamenteuses que peut inhaler la personne asthmatique, qui est plus importante lors de l’utilisation d’un nébuliseur.

Guide d’utilisation de l’inhalateur OMRON MICROAIR U100

On peut aussi lutter directement contre les facteurs aggravants les conditions de respiration du patient. En effet, des appareils comme le purificateur d’air LANAFORM full tech filter permettent de nettoyer l’air et de minimiser les risques de respirer des allergènes tels que le pollen.

Les humidificateurs d’air peuvent être utile pour les personnes atteintes d’asthmes notamment pour les enfants. La maison doit avoir un taux d’humidité entre 40 et 60%, pour l’enfant si le taux est plus bas cela peut lui engendrer un inconfort. Il permet de réguler l’humidité dans le chambre du nourrisson pour qu’il puisse mieux dormir.

Ci-dessous, il s’agit d’un passage d’une interview d’un praticien en pneumologie sur les éléments déclencheurs d’une crise d’asthme dans une maison.

Comment éliminer les sources d’allergie dans les intérieurs ?

Pr Charpin : Tout dépend de l’allergène à l’origine de l’asthme. Si l’on est allergique aux poils d’animaux, mieux vaut se défaire de ses animaux de compagnie. L’éviction des allergènes acariens est plus compliquée. La première cause de la présence d’acariens dans le logement est l’excès d’humidité. Cette dernière peut être due à une insuffisance de ventilation du logement, un excès de production de vapeur d’eau-linge qui sèche à l’intérieur, cuisine-vapeur… – une surpopulation ou bien encore des défauts du bâtiment. Dans les cas simples, agir sur ces causes permet de diminuer la concentration d’allergènes acariens mais, lorsqu’il existe un défaut du bâtiment, il faut faire appel à un professionnel du bâtiment et mobiliser des ressources financières pour réaliser les travaux. En cas d’asthme lié aux blattes, il faut ne pas laisser traîner des poubelles, ne pas utiliser les poubelles en colonne dans les immeubles.” Extrait de l’interview du Pneumologue Allergologue Denis Charpin publiée sur www.aldes.fr.

Le plus important est que le malade doit garder son traitement à porter de main en cas de crise car elles ne sont pas contrôlées, nombreuses, d’une durée et intensité indéterminée. Une personne touchée par l’asthme doit être surveillée régulièrement. En résumé, le patient doit suivre un traitement spécifique à son type d’asthme mais il est aussi conseillé d’améliorer son mode de vie pour limiter les crises et de stabiliser sa maladie.

La recherche contre l’asthme

Pour conclure, une étude a été effectué en 2014 par le Global Burden of Disease (programme de recherche sur les causes de la mortalité) pour faire en sorte que l’asthme devienne une priorité sanitaire mondiale. La recherche contre l’asthme évolue constamment, les chercheurs améliorent des vaccins pour les allergies contre les acariens. Des solutions tentent d’être élaboré pour le blocage de l’inflammation des bronches. De nombreux tests sont effectués et ils sont plutôt concluant notamment sur la modification du vaccin BCG (vaccin antituberculeux) pour pouvoir retrouver des réactions immunitaires normales.

L’hôpital de Montréal au Canada travaille sur un traitement thérapeutique, la thermoplastie bronchique, à base de chaleur thermique ce qui aiderait les asthmatiques à mieux respirer. Le recherche est encore longue mais cela est prometteur. Ce système permettrait de dégager les bronches pour les patients sévèrement touchés et de contrôler l’asthme. Pour le moment, cette solution est proposée en plus de leurs médicaments classiques mais les chercheurs ont constaté des résultats satisfaisants sur les patients qui ont été traité. La thérapie s’effectue en ambulatoire et le malade reçoit un cathéter qui transmet l’énergie dans les poumons.

Ces recherches sur l’asthme ont pour but de limiter et de stabiliser les crises d’asthme des patients pour qu’ils puissent diminuer leur traitement et vivre plus facilement. Le progrès serait d’éradiquer la maladie mais ils existent trop d’éléments extérieurs (le tabac, la pollution…) qui augmentent la propagation de cette maladie.

A propos Audrey de Girodmedical

Audrey de Girodmedical suit l’actualité du secteur de la santé afin de vous fournir des informations sur les dernières tendances et pratiques. Son rôle de conseillère clientèle lui permet de comprendre vos attentes afin de vous aider dans le choix de votre matériel médical. Retrouvez tous ses conseils à travers les articles qu’elle publie sur ce blog, rédigés grâce à l'aide des avis et des retours d'expériences de nos clients professionnels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *