Qu’est-ce qu’un pneumologue ? Tout savoir sur ce métier

Le pneumologue est un médecin spécialiste, il est le spécialiste du souffle et de la respiration, plus précisément, il est au service du bon fonctionnement de l’appareil respiratoire et des organes le composant.

Quelles études dans le bagage du pneumologue ?

En France, avant d’avoir eu à choisir sa médecine de spécialisation, le pneumologue a avant tout derrière lui une longue formation de médecine générale :

  • 1 année de PACES – Première Année Commune aux Études de Santé
  • 5 années d’études comprenant le premier et le deuxième cycle des études de médecine générale, équivalant à un niveau master

A partir de ces 6 années d’études :

  • L’étudiant pourra candidater au DES – Diplôme d’Études Spécialisées – qui prolongera son parcours de 3 à 5 ans selon ce qui l’intéresse, il peut émettre jusqu’à 5 vœux.
  • L’accès au DES s’obtient en passant les ECN (Épreuves Classantes Nationales), l’admission des étudiants au DES est déterminée selon le nombre de places et les résultats aux ECN de chaque étudiant éligible. A noter que tous les étudiants seront sélectionnés dans au moins un de leurs choix, cependant de nombreux étudiants préfèrent à ce stade recommencer leur sixième année d’étude plutôt que de se voir accepté dans une filière qui n’était pas dans leurs vœux prioritaires.

Il existe 12 filières au choix permettant d’obtenir un DES, la spécialisation en pneumologie est une branche faisant partie de la filière Spécialités médicales, et le diplôme s’obtient en 4 années dites « d’internat ».

Ce n’est donc qu’au bout de 10 ans d’études supérieures, si tout se passe bien et si l’étudiant est admis dans le bon DES, qu’un pneumologue peut véritablement faire ses premiers pas dans un hôpital ou une clinique.

L’étudiant en pneumologie devra effectuer plusieurs stages dans ce service. De plus, il devra en réaliser dans d’autres domaines car tout au long de sa carrière il sera mener à être en relation avec différents services que le sien, tel que les allergologues ou oncologues.

Possibles spécialités pour un pneumologue :

  • Pneumologue-allergologue : le pneumologue se spécialise sur les problèmes respiratoires causés par des allergies.
  • Pneumologue-oncologue : il s’occupera des cas atteints du cancer des poumons.

Grâce à ces spécialités, les praticiens peuvent alors effectuer le suivi de leur patient du début à la fin.

Au fil de sa carrière, le pneumologue peut s’orienter vers la recherche, l’enseignement ou bien la direction d’un centre hospitalier. Tout dépend de ce qu’il souhaite.

Les compétences primordiales à acquérir pour un médecin en pneumologie:

  • être capable d’utiliser le matériel adapté
  • maîtriser l’anatomie
  • donner un diagnostic cohérent et un traitement qui convient au patient
  • accompagner le patient vers un meilleur mode de vie
  • être compréhensif
  • être à l’écoute de son patient et de sa famille.
  • être rigoureux et réactif dans son travail.
  • être curieux afin de s’informer sur les nouvelles technologies.

Pourquoi consulter un pneumologue ?

Votre premier réflexe est de consulter votre médecin traitant pour qu’il vous prescrive d’aller consulter un spécialiste, le pneumologue. Cependant, en cas de maladie grave et/ou chronique, il est possible de le consulter directement. Il est recommandé de consulter un pneumologue dès lors que des symptômes d’insuffisance respiratoire sont constatés, chacun peut être affecté et les personnes touchées ne sont pas seulement les fumeurs et les personnes en surpoids, même si ceux-ci sont davantage enclins à être confrontés à des troubles de l’appareil respiratoire.

Généralement, la passage par un médecin généraliste est nécessaire pour l’établissement d’un diagnostic préliminaire et pour que celui-ci sache orienter le patient vers la personne compétente. En revanche si les symptômes indiquent à fortiori une maladie grave qui nécessite une prise en charge directe, il est possible de prendre rendez-vous directement avec un pneumologue à l’hôpital.

Les symptômes mettant la puce à l’oreille avant la prise de contact avec un pneumologue concernent la zone des poumons, des bronches, de la trachée et de la plèvre.

Souvent consulté pour des problèmes d’allergies, d’asthme et d’apnées du sommeil, le pneumologue peut également être sollicité pour des troubles comme la BPCO (Broncho-pneumopathie chronique obstructive), la tuberculose ou encore divers cancers comme le cancer du poumon ou de la plèvre.

Bien entendu les patients ne disposent pas des compétences nécessaires à l’établissement d’un diagnostic et franchissent bien souvent le pas de la porte du pneumologue sans encore savoir ce qui les amène. C’est pourquoi la première consultation aura pour but de trouver la source des maux du patient grâce à un ou plusieurs examens.

Quels matériels utilisent les pneumologues ?

Les examens effectués en cabinet se font au cas par cas suite à une appréciation préliminaire par le spécialiste selon qu’il juge que son patient présente un profil « à risque », et ce profil se retrouve dans de nombreux cas, il englobe notamment :

  • troubles respiratoires liés à des maladies systémiques
  • maladies infectieuses (tuberculose, pneumonie, abcès du poumon)
  • maladies génétiques (mucoviscidose…)
  • maladies neuromusculaires avec des symptômes respiratoires
  • maladies liées au tabagisme
  • maladies liées à l’environnement (personne vivant dans une ville hautement polluée)
  • maladies professionnelles respiratoires (exposition à l’amiante…)
  • réanimation, soins intensifs
  • transplantation pulmonaire

Presque systématiquement, le pneumologue demandera à son patient de se soumettre à un test de respiration grâce à un débitmètre de pointe, un petit appareil dans lequel il faut vider l’ensemble de ses poumons le plus fort et le plus rapidement possible, le résultat inscrit en l/min permettra au pneumologue d’évaluer de la qualité du débit expiratoire de son patient. Au cours de l’examen, le médecin spécialiste de la respiration demandera également les antécédents familiaux du patient pour savoir s’il existe un lien avec sa pathologie.

Pour la suite, le médecin spécialiste peut juger de la nécessité d’effectuer une radio des poumons, de procéder à des prélèvements sanguins et bactériologiques, ou encore de réaliser une Exploration Fonctionnelle Respiratoire (EFR) grâce à un spiromètre qui compilera un ensemble de données afin que celles-ci soient comparées avec les données d’une personne avec un appareil respiratoire sain.

Dans le cas d’une consultation pour un patient souffrant d’apnée du sommeil, une polygraphie du sommeil sera nécessaire, cet examen n’est bien entendu pas réalisable à tout moment puisqu’il implique que le patient dorme une nuit complète pour interpréter des résultats, grâce à une machine reliée au patient par des électrodes. Cet examen peut être réalisé à l’hôpital ou encore à la maison après emprunt du matériel nécessaire auprès du pneumologue.

Nécessaire dans de très rares cas, l’épreuve d’effort ne fait théoriquement pas partie de la batterie d’examen du pneumologue, mais relève plutôt du champ d’action de ses confrères en cardiologie.

Souvent l’anatomie du corps humain est plutôt abstraite pour un patient c’est pour cela que le pneumologue peut utiliser une planche anatomique du système respiratoire. C’est un outil pédagogique qui permet au médecin d’illustrer et de faire comprendre à une personne souffrante sa pathologie à travers une image concrète.

Pour faire passer des examens à un patient se plaignant de problèmes respiratoires, le pneumologue utilise d’autres appareils comme la pléthysmographe corporel (diagnostic plus poussé après l’utilisation d’un spiromètre), un oxymètre de pouls (calculer la quantité d’oxygène dans le sang), un manomètre respiratoire (connaître la pression respiratoire en évaluant la force des muscles respiratoires).

 

Et après les examens de pneumologie ?

Le pneumologue est avant tout un médecin utilisant son savoir de spécialisation pour fournir un diagnostic précis à son patient, cependant il n’est généralement pas le médecin qui prendra en charge le patient pour tenter de le soigner une fois le diagnostic établi. Pour cela, il orientera le patient selon ses besoins vers un autre spécialiste qui saura le prendre en charge pour ses maux particuliers. Aussi, en cas de nécessité d’avoir recours à une opération chirurgicale, le patient sera mis entre les mains d’un chirurgien compétent, en cas de cancer avéré, un oncologue prendra le relais, etc …

Dans le cas d’un patient souffrant d’asthme, le pneumologue est cependant capable de prescrire lui même les médicaments ainsi que un inhalateur tel que l’inhalateur Beurer ih 55  au traitement de cette maladie particulièrement répandue.

Guide d’utilisation de l’inhalateur BEURER IH 55

Le pneumologue traite très souvent les cas d’asthme qui est une maladie respiratoire très fréquente pour cause d’allergies ou de l’environnement (comme la pollution, le tabac…), elle touche près de 4 millions de personnes en France notamment les plus jeunes. Pour comprendre cette maladie, l’origine ou ses traitements nous vous proposons un article détaillé sur ce sujet.

A propos Audrey de Girodmedical

Audrey de Girodmedical suit l’actualité du secteur de la santé afin de vous fournir des informations sur les dernières tendances et pratiques. Son rôle de conseillère clientèle lui permet de comprendre vos attentes afin de vous aider dans le choix de votre matériel médical. Retrouvez tous ses conseils à travers les articles qu’elle publie sur ce blog, rédigés grâce à l'aide des avis et des retours d'expériences de nos clients professionnels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *