Le médecin généraliste

Le médecin généraliste, est le praticien que l’on consulte le plus souvent au cours de notre vie. Il traite les problèmes de santé du quotidien tout en connaissant nos antécédents médicaux et familiaux. La déclaration du médecin traitant est essentiel pour le remboursement des consultations par la sécurité sociale.

Le métier du médecin généraliste

Le médecin généraliste habite généralement à proximité de notre lieu d’habitation et assure souvent le suivi de toute la famille. La relation qui s’installe entre le médecin et le patient peut durer de nombreuses années, c’est notamment le cas dans les campagnes, où les habitants ne connaissent généralement qu’un seul et même médecin.

Le médecin généraliste assure le suivi personnalisé de ses patients en leur prescrivant des traitements adaptés. Il peut les rediriger vers des médecins spécialisés lorsque les symptômes du patient ne sont plus de son ressort. Le patient doit d’abord passer par son médecin traitant avant de consulter un spécialiste (exception faite du gynécologue, de l’ophtalmologue, du psychiatre et du dentiste) afin de se faire rembourser intégralement par la sécurité sociale.

Le praticien peut également se déplacer à domicile de ses patients si leurs conditions de santé le nécessitent (immobilisation d’une partie du corps par exemple).

Les médecins généralistes exercent essentiellement dans des cabinets privés, mais peuvent aussi travailler dans un hôpital ou au sein d’un établissement scolaire, ou autres administrations (centre médico-social, médecine du travail etc).

Les consultations du médecin commencent par un entretien avec le patient afin de connaître les raisons de sa venue (douleurs, inconforts, fièvres etc). Ensuite, le praticien procède à l’examen médical du patient. Il est amené à ausculter le patient par palpation ou à l’aide d’instruments médicaux. Cette routine médicale comporte la mesure de la pression artérielle à l’aide d’un tensiomètre, l’auscultation du cœur avec son stéthoscope,  la palpation des ganglions etc. Il peut également regarder l’état de la trachée du patient à l’aide d’une spatule ainsi que la cavité de ses oreilles. Le médecin traitant est également habilité à réaliser des injections comme les vaccins.

Les journées du médecin généraliste sont très chargées. Ils réalisent en moyenne 22 consultations par jour. Il doit donc faire preuve d’une grande endurance et d’une résistance à toutes épreuves.

Le médecin généraliste en France

Le nombre de praticiens en France

On comptait 226 859 praticiens au 1er janvier 2019 soit 10 000 de plus depuis 2012. Cette progression s’explique par une augmentation des médecins hospitaliers et des médecins spécialistes. Cependant, concernant les médecins généralistes, il y a une stagnation. On compte aujourd’hui moins de médecins généralistes que de spécialistes. Sur les 226 859 médecins en France, les médecins généralistes représentent 45% et les spécialistes 55%. La moyenne d’âge de cette profession reste relativement élevée, 51 ans.

Certaines communes se retrouvent sans médecins généralistes dû à l’accroissement de la population ( 8.6 %). Les zones les plus touchées sont les communes rurales périphériques des grands pôles et les zones urbaines avec une population élevée.

Le système du médecin traitant en France

En France, chaque personne assurée par la sécurité sociale doit avoir un médecin traitant pour assurer un suivi médical personnalisé. Il est au cœur du parcours de soins. 

Le choix de son médecin référent est libre. Tout médecin inscrit au Conseil de l’ordre des médecins peut le devenir. Il n’y a aucune limite géographique. Les médecins généralistes ont souvent le rôle du médecin traitant mais on peut retrouver aussi d’autres médecins traitants comme les spécialistes, libérales, hospitaliers, urgentistes…

En cas d’absence ou d’indisponibilité, l’assuré peut consulter un autre praticien tout en étant remboursé par son assurance maladie, on parle d’exception au parcours de soins coordonnés.

Les compétences requises pour être médecin généraliste

Le médecin généraliste doit posséder des connaissances médicinales variées car il doit être capable de soigner toutes sortes de maladies. Il a la possibilité de rediriger ses patients vers des spécialistes si la maladie demande trop de connaissances techniques. Il doit également se tenir au courant des diverses avancées scientifiques faites sur le traitement des maladies, afin d’informer au mieux ses patients.

Le médecin doit respecter le secret médical des patients.  Il doit faire preuve de patience et de compréhension envers le mal-être du patient.

Les études de médecine

1er cycle : PCEM (en 2 ans)

Pour être médecin généraliste, il faut tout d’abord posséder un BAC S, avant de commencer la première année de médecine qui est le PACES (commune à toutes les études du domaine de la santé). Très peu d’étudiants obtiennent leur première année du premier coup. En effet, seul 20% des candidats passent en deuxième année.

Pendant la deuxième année du premier cycle, l’étudiant réalise son premier stage en milieu hospitalier d’un mois puis une après-midi par semaine.

2ème cycle : DCEM (en 4 ans)

En sixième année, à la fin de son externat, l’étudiant peut choisir sa spécialité à la suite des épreuves classantes nationales.

Durant la 6ème année, l’étudiant en médecine peut choisir une spécialité, comme celle du médecin généraliste.

A la fin de ce cycle, les étudiants passent un concours (Examen Classant National) qui déterminera le choix de la région pour réaliser leur internat.

3ème cycle : L’internat (en 3 ans)

Après avoir choisi son internat, l’étudiant sera interne pendant 3 ans pour devenir médecin généraliste.

A la fin de ce parcours, les étudiants doivent réaliser une thèse. Le diplôme obtenu est un DES (diplôme d’études spécialisées) qui valide leurs compétences. C’est ce qu’on appelle le doctorat d’Etat de docteur en médecine.

Pour exercer ce métier il faut être déterminé et patient dû aux nombreuses années d’études ( 9 ans minimum).

medical-563427_960_720

Le matériel utilisé par les médecins généralistes

Pendant une consultation, le praticien est amené à examiner certaines parties du corps en les palpant mais aussi en utilisant quelques instruments pour ausculter le patient. Ces appareils jouent un rôle primordial pour identifier les troubles d’un patient. Ces produits médicaux doivent alors être de très bonne qualité et performants.

Un médecin généraliste doit se procurer :

  • un stéthoscope pour écouter les sons internes du corps en auscultant la poitrine du patient. Les médecins généralistes utilisent le plus souvent des stéthoscopes manuels. Découvrez notre large choix de stéthoscope Littmann modernes et performants.
  • un thermomètre pour mesurer la température du corps humain. Il existe différents types de thermomètre comme le thermomètre digital, auriculaire, infrarouge…

Choisissez celui qui vous convient le mieux grâce à notre large choix de thermomètre.

Girodmedical espère que cet article sur les médecins généralistes vous aura plu. N’hésitez pas a consultez notre gamme de matériel médical pour praticien sur notre site internet.
Pour suivre nos actualités, retrouvez nous sur nos réseaux sociaux Facebook, Twitter, Pinterest et Instagram !

A propos Audrey de Girodmedical

Audrey de Girodmedical suit l’actualité du secteur de la santé afin de vous fournir des informations sur les dernières tendances et pratiques. Son rôle de conseillère clientèle lui permet de comprendre vos attentes afin de vous aider dans le choix de votre matériel médical. Retrouvez tous ses conseils à travers les articles qu’elle publie sur ce blog, rédigés grâce à l'aide des avis et des retours d'expériences de nos clients professionnels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *