Le médecin généraliste

Le médecin généraliste, est le praticien que l’on consulte le plus souvent au cours de notre vie. Il traite les maux du quotidien tout en connaissant nos antécédents médicaux et familiaux. Nous devons par ailleurs, déclarer notre médecin traitant auprès de la caisse d’assurance maladie, afin d’être remboursé par la sécurité sociale lors des consultations.

Le métier

Le médecin généraliste habite généralement à proximité de notre lieu d’habitation et assure souvent le suivi de toute la famille. La relation qui s’installe entre le médecin et le patient peut durer de nombreuses années, c’est notamment le cas dans les campagnes, ou les habitants ne connaissent généralement qu’un seul et même médecin qui soigne tout le village.

Le médecin généraliste assure le suivi personnalisé de ses patients en leur prescrivant des traitements adaptés. Il les redirige également vers des médecins spécialisés lorsque les symptômes du patient ne sont plus de son ressort. Le patient doit par ailleurs, passer d’abord par son médecin traitant avant de consulter un spécialiste (exception faite du gynécologue, de l’ophtalmologue, du psychiatre et du dentiste) afin de se faire rembourser intégralement par la sécurité sociale.

Prescription

Le praticien peut également se déplacer à domicile de ses patients, notamment en compagne, si leur conditions de santé le nécessite, comme pour une personne souffrant d’une immobilisation partielle du corps par exemple.

Les médecins généralistes exercent essentiellement dans des cabinets privés, mais peuvent aussi travailler dans un hôpital ou au sein d’un établissement scolaire, ou autres administrations (centre médico-social, médecine du travail etc.)

Les consultations du médecin commencent généralement par un entretien avec le patient afin de connaître les raisons de sa venue (douleurs, inconforts, fièvres etc). Ensuite, le praticien procède à l’examen médical du patient. Cette routine médicale comporte la mesure de la pression artérielle à l’aide d’un tensiomètre, l’auscultation du cœur avec son stéthoscope,  la palpation des ganglions etc. Il peut également regarder l’état de la trachée du patient à l’aide d’une spatule ainsi que la cavité de ses oreilles. Le médecin traitant est également habilité à réaliser des injections comme les vaccins.

Ses compétences

Le médecin généraliste doit posséder des connaissances médicinales variées puisqu’ils n’est pas spécialisé dans un domaine précis et doit donc être capable de soigner toutes sortes de maladies, tout en ayant la possibilité de rediriger ses patients vers des spécialistes si la maladie demande trop de connaissances techniques. Il doit également se tenir au courant des diverses avancées scientifiques faites sur le traitement des maladies, afin d’informer au mieux ses patients.

Le médecin doit aussi respecter le secret médical des patients, et ne pas révéler leur condition de santé à son entourage, ni à celui du patient.  Il doit faire preuve de patience et de compréhension envers le mal-être du patient, et ne pas le juger.

Le nombre d’heures effectué par le praticien, peut être assez conséquent, il doit donc faire preuve d’une grande endurance et d’une résistance à toutes épreuve.

Il est inutile de dire que la vue du sang ne doit évidemment pas le déranger !

Les études de médecine

medical-563427_960_720

Pour être médecin généraliste, il faut tout d’abord posséder un BAC S, avant de commencer la première année de médecine, le PACES (commune à toutes les études du domaine de la santé). Très peu d’étudiants obtiennent leur première année du premier coup. En effet, seul 20% des candidats passent en deuxième année.

Les deux années suivantes permettent d’obtenir une licence en sciences médicales, ce sont également les années qui permettent aux étudiants de réaliser leur premier stage en milieu hospitalier. En sixième année, à la fin de son externant, l’étudiant peut choisir sa spécialité à la suite des épreuves classantes nationales. Il peut ensuite se diriger vers 3 années d’internat s’il choisit la spécialité médecine généraliste. En tout, le praticien aura étudié durant 9 années avant de pouvoir exercer véritablement son métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *