Les métiers de la médecine infantile

Le traitement des maladies infantiles ou les soins prodigués aux enfants sont effectués par des médecins spécialistes. En effet, le métabolisme d’un enfant ou d’un nourrisson est différent de celui d’un adulte et nécessite une formation spécifique.

Il existe différents métiers en rapport avec la médecine infantile.

Le métier de sage-femme : un métier au service des bébés

La sage-femme est une spécialiste des grossesses. Peu d’hommes exercent ce métier. (2.6 % en 2017 en France, on les appelle les maïeuticiens) Elle / Ils suit les femmes enceintes de A à Z c’est-à-dire lors du diagnostic de la grossesse au jour de l’accouchement. Le suivi se réalise sur des séances d’animation pour se préparer à la naissance (exercices de relaxation, yoga, hypnose, méditation, sophrologie) mais aussi sur son hygiène de vie. Cette étape est importante pour aider la femme à prendre confiance en elle. La sage-femme exerce aussi les examens tels que les échographies pour voir le développement du bébé.

Elle est également responsable de l’accouchement puisque c’est elle qui va sortir le nouveaux-né du ventre de sa mère.

Grâce aux technologies de pointe (le Doppler foetal par exemple), la sage-femme travaille seule sauf en cas de complication. Elle est alors aidée du gynécologue-obstétricien ou au chirurgien.

Lorsque l’accouchement est terminé, la sage-femme s’occupe du bébé et vérifie si il est en bonne santé et s’occupe du rétablissement de la mère.

Le suivi gynécologique peut également se faire par une sage-femme pour prescrire des contraceptifs..

Ce qui est important dans ce métier est l’écoute et le relationnel. En effet, la sage-femme explique les différentes étapes de l’accouchement à la mère pour la rassurer le plus possible.

Le service de néonatologie : le suivi des nouveaux nés

Tout d’abord, les médecins du service de néonatologie, s’occupent des nouveaux-nés durant les 28 premiers jours de leur vie et contribuent à la baisse de la mortalité infantile. C’est ce service, qui prend en charge les prématurés ou les nourrissons qui présentent différentes pathologies telles que des malformations (cardiaques, digestives, urinaires, intestinales, rénales, etc.), ou des détresses respiratoires, des retards de croissances importants ou autres symptômes nécessitant la surveillance du patient dans un lieu médical équipé. Ce métier accompagne également les parents pour les soutenir lors de l’hospitalisation qui dépend de l’état du bébé.

Le matériel utilisé par les équipes médicales est spécialement adapté au nourrisson, comme l’utilisation d’un stéthoscope de taille réduite, ou d’un pèse-bébé pour s’assurer du bon développement de l’enfant.

Les médecins de ce service sont en relation directe avec l’obstétricien, qui suit le nourrisson lorsqu’il est encore dans le ventre de sa mère. Le médecin néonatal est accompagné par des infirmiers(e)s, puériculteurs(trices) et aussi des psychologues.

Les malformations fœtales ont des conséquences importantes sur la survie du patient une fois que celui-ci est en contact avec l’environnement extérieur. La surveillance et les soins infligés aux nouveaux nés sont permanents comme son poids et sa taille via une toise médicale pour nouveaux-nés.

Le service de pédiatrie : l’évolution de l’enfant

Le pédiatre prend le relais du service de néonatologie. Il suit l’enfant à sa sortie du service jusqu’à ses 15 ans voire même ses 18 ans. Il prend en charge des patients dont le corps est en transformation permanente et qui possèdent un système immunitaire encore affaibli. Les enfants peuvent être touchés par des maladies spécifiques, appelées maladies infantiles comme la varicelle, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Dorénavant, des vaccins existent pour lutter contre certaines de ces pathologies.

Le service de pédiatrie des hôpitaux prend le relais du médecin-pédiatre lorsque l’enfant souffre de maladies graves. (leucémie, mucoviscidose, malformation cardiaque …) C’est également durant la période de l’enfance que de nombreuses anomalies médicales sont décelées comme les allergies, l’asthme, le diabète etc. Le pédiatre doit posséder des qualités pédagogiques, pour faire comprendre à l’enfant les traitements à suivre et l’attitude à adopter.

Les pédiatres doivent également avoir une fonction « conseil » pour accompagner les parents dans l’éducation de leurs enfants, notamment en termes d’alimentation, d’hygiène de vie et de soins quotidiens. Cette étape est essentielle, surtout lors du premier enfant.

Les nouveaux-nés et les jeunes enfants ont également souvent des problèmes respiratoires, provoqués par l’encombrement de leurs bronches. Dans ce cas, il est recommandé de rendre visite à un kinésithérapeute. Il réalise les manipulations nécessaires sur plusieurs séances pour désencombrer les voies respiratoires du patient, notamment dans le cas d’une bronchiolite aiguë. Il va également éliminer les sécrétions nasales du nez du bébé manuellement ou à l’aide d’un aspirateur nasal adapté à la cavité nasale de l’enfant.

Il peut identifier des problèmes psychologiques et / ou scolaires. Pour cela, il est recommandé de prendre rendez vous auprès de spécialiste comme l’orthoptiste. Ce spécialiste pratique des exercices oculaires pour évaluer les défaillances visuelles et ainsi les améliorer. Il est important de les consulter très tôt puisque si le diagnostic est effectué tôt, les troubles de la vision peuvent être corrigés grâce aux exercices de l’orthoptiste.

Les puéricultrices : protectrices des enfants

Ce sont des infirmières spécialisées dans les soins prodigués aux enfants. Elles peuvent accompagner le médecin du service de pédiatrie dans les hôpitaux et dans les maternités ou occuper un poste dans un centre de PMI (Protection Maternelle et Infantile).  

Dans les maternités, elle est chargée de veiller sur les bébés avec le pédiatre et la sage-femme. Les puéricultrices font le premier examen du bébé et conseillent la maman sur les soins, l’allaitement..

Au service pédiatrique, elle s’occupe à prendre soin des enfants malade en faisant leur pansement, prenant leur température à l’aide de thermomètre adaptés aux enfants, posant des perfusions, distribuant des médicaments..

Dans un autre cas, elle joue surtout un rôle de prévention de protection et éducatif auprès des enfants, en se rendant même parfois au domicile des familles, elle fait partie d’une équipe composée d’éducateurs de personnels soignants et de travailleurs sociaux.

Il est également possible d’exercer ce métier dans une halte-garderie ou une crèche, en collaboration avec des assistantes maternelles.

Autres métiers pour prendre soin de l’enfant

Il existe de nombreux métiers autour de l’enfant, certains même sont peu connu comme le métier de Doula. C’est une femme qui suit les femmes ou le couple pendant la grossesse, l’accouchement et après s’ils ressentent le besoin. Ce métier est basé sur l’émotionnel, la pratique et principalement basé sur la confiance et le non-jugement. Une Doula accompagne les parents en répondant à des besoins spécifiques. (difficulté pendant la grossesse, la naissance du nouveau né ou le rôle de parents) Elle peut aussi garder les aînés, faire les courses, le ménage pour aider la famille. La Doula continue à suivre la famille en postnatal si les parents en ressentent le besoin. Généralement, c’est le moment où, ils souhaitent être soutenus le plus.

Il y a beaucoup d’autres métiers basé sur la médecine infantile.

Le métier d’orthophoniste tourne autour des jeunes enfants qui ont des difficultés à parler, à écrire, à lire.. L’orthophoniste organise des ateliers pour identifier les problèmes des enfants et ainsi améliorer leur communication orale et écrite. Les orthophonistes auscultent les patients atteints de surdité.

Les pédopsychiatres s’occupent des nouveaux nés jusqu’à l’âge adulte. Ce métier spécifique permet d’identifier les troubles mentaux comme l’autisme, la dépression, les trouble du comportement alimentaire, l’hyperactivité..) Ils travaillent en milieu hospitalier, mais aussi dans des centres médico-psychologiques et dans des cabinets privés.

Un psychomotricien intervient lorsqu’un enfant souffre de tics, de tocs nerveux. Son but ? C’est de réconcilier l’enfant avec son corps. Il met en place des ateliers spécifiques à chaque demande pour que le jeune patient se débarrasse de ses souffrances.

Tous ces métiers ont un point commun, ils se focalisent sur le bien-être de l’enfant et principalement sur sa santé, sa croissance et son développement. Toutes ces fonctions sont là pour accompagner votre enfant pour qu’ils puissent être le plus heureux !

 

 

Pour suivre toute notre actualité médicale, rendez-vous sur la page Facebook de GirodMedical ou notre Twitter GirodMedical !

 

A propos Audrey de Girodmedical

Audrey de Girodmedical suit l’actualité du secteur de la santé afin de vous fournir des informations sur les dernières tendances et pratiques. Son rôle de conseillère clientèle lui permet de comprendre vos attentes afin de vous aider dans le choix de votre matériel médical. Retrouvez tous ses conseils à travers les articles qu’elle publie sur ce blog, rédigés grâce à l'aide des avis et des retours d'expériences de nos clients professionnels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *