Premiers secours, les gestes qui sauvent

En France, il y a environ 40 000 arrêts cardiaques par an. Les Français sont trop peu informés par rapport aux différents gestes à effectuer en cas de besoin.En effet, seulement 20% des citoyens français seraient capables de pratiquer les gestes de secourisme nécessaires si besoin.

Qu’y a-t-il de pire que de rester impuissant face à une vie à sauver ?

C’est pour cela que Girodmedical vous guide sur les gestes à adopter en cas de situation à risques.

Apprendre à sauver des vies

Les gestes qui sauvent en cas d’étouffement

En cas d’étouffement, la personne ne peut ni parler, ni respirer, ni tousser mais elle est consciente. Il faut agir, les premières secondes sont primordiales.

Commencez par donner un maximum de 5 claques dans le dos (au niveau des deux omoplates) à la victime pour qu’elle tousse afin de débloquer l’objet à l’origine de l’étouffement. Après chaque claque, vérifiez l’état de la personne.

Si rien ne se passe au bout des 5 claques, vous devez réaliser des compressions abdominales.
Placez-vous debout derrière la victime : les deux points fermés, exercez une forte pression entre le nombril et le sternum de la victime pour que cette dernière recrache l’objet en question.

Si après cela le problème persiste, variez entre 5 fortes tapes dans le dos et 5 pressions abdominales.

Si la personne perd connaissance, appelez les secours et procédez à un massage cardiaque en commençant par effectuer 30 compressions thoraciques. Continuez la réanimation jusqu’à l’arrivée des pompiers ou lorsque la respiration revient à la normale.

Gestes de premiers secours étouffement

 

Attention également au risque d’étouffement chez bébé. En effet, s’il peine à respirer et tousse de manière inhabituelle il peut être en train de s’étouffer. À savoir que si l’enfant s’étouffe mais parvient à tousser, il est en mesure de recracher le corps étranger naturellement en toussant. Ses voies aériennes seront dégagées.

Alors quels sont les gestes premiers secours pour bébé ?

Gestes de premiers secours étouffement bébé

Si bébé s’étouffe, tenez-le le long de votre bras. Sa tête doit être vers le bas au niveau de votre main, son ventre le long de votre bras et les pieds vers vous. Il est primordial de soutenir sa tête et sa nuque pour ne pas le blesser.

Une fois l’enfant bien positionné, donnez 5 « claques » dans le dos à l’aide de votre paume juste entre ses deux omoplates. Attention toutefois à contrôler votre force.

Suite à cela vous devez examiner l’intérieur de la bouche de l’enfant pour retirer le corps étranger. Faites attention à ne pas forcer en fouillant la bouche de l’enfant avec les doigts : vous risquez d’enfoncer le corps étranger.

Si suite à cela l’enfant est toujours incapable de respirer, tenez-le fermement contre vous. Il doit être dos à vous à la verticale. Effectuez 5 compressions thoraciques au niveau du sternum en utilisant deux doigts. Il faut ensuite appuyer vers l’intérieur et vers le haut, sur le sternum (compression en « virgule »), à environ une largeur de doigt en dessous de la ligne imaginaire qui relie ses tétons.

Inspectez l’intérieur de la bouche de bébé après chaque compression sur le sternum pour expulser le corps étranger. Continuez les compressions et les tapes dans le dos jusqu’à l’arrivée des équipes de secours.

 

Les gestes qui sauvent en cas de malaise ou perte de connaissance

En cas de perte de connaissance, les gestes de premiers secours sont les suivants : il est préférable de vérifier que l’individu ne réagit pas en lui parlant ou par de légères claques au niveau des joues. Si pas de réaction, commencez par libérer les voies aériennes en dégageant le cou de tout objet gênant (bijoux, foulard, etc).

Placez la victime sur le dos et tournez-la en position latérale de sécurité (PLS) en la tournant délicatement sur le côté afin d’éviter un étouffement en vomissant.

Appelez les secours (15 ou 18) rapidement et pensez à vérifier la respiration de l’individu régulièrement en attendant leur arrivée.

Gestes de premiers secours

 

Les gestes qui sauvent en cas d’arrêt cardiaque

En cas d’arrêt cardiaque, la victime s’effondre au sol. Commencez par vérifier qu’elle ne respire plus ou ne réagisse pas en lui parlant : s’il s’agit d’un arrêt cardiaque, le ventre ne bouge plus.

3 étapes sont à suivre dans ce cas-là : appeler les secours (15 ou 18), masser et défibriller.

Pour commencer le massage thoracique, placez la victime sur dos, torse nu. Placez-vous à genoux près d’elle.

Ensuite, placez le talon de votre main exclusivement au niveau central de la poitrine de la victime, puis votre seconde main au-dessus de la première. Vous devez pousser vos mains rapidement vers le bas, les bras à la verticale du sol. Vos mains doivent descendre d’au moins 5 cm sans aller au delà de 6 cm.

Pour finir, relâchez la pression afin d’effectuer une décompression au niveau de la paroi et que la poitrine reprenne sa dimension initiale.

Réalisez ce geste 100 fois/minute jusqu’à l’arrivée d’un défibrillateur, par série de 30 compressions consécutives.

Gestes de premiers secours

L’utilisation d’un défibrillateur permet de lancer une décharge électrique dans le corps de la victime pour tenter de relancer son cœur. Pour cela, ouvrez le défibrillateur et suivez les instructions vocales vous indiquant où placer les électrodes. Une fois l’appareil lancé, ne touchez plus la victime et attendez l’arrivée des secours.

Il est important d’agir rapidement. En effet, le cerveau souffre très rapidement : après 5 minutes d’arrêt cardiaque les lésions cérébrales se détériorent jusqu’à devenir irréversibles et entraîner le décès.  Effectuer un massage cardiaque permet de relancer la circulation du sang au cerveau et oxygéner les cellules cérébrales.

Utiliser un défibrillateur s’apprend, vous avez l’occasion de le faire lors d’un cours de secourisme ou d’une formation de premiers secours.

La formation premiers secours

Le PSC1 (Prévention et secours civiques niveau 1)

Le PSC1 est la formation basique de premiers secours afin de préparer tous citoyens à savoir réagir en cas de besoin ou de situation à risques. Sans limite d’âge, elle ne nécessite aucune connaissance particulière.

Au cours d’une journée de 7 à 8 h, vous apprenez les gestes de premiers secours. Le plus souvent sur des mannequins de secourisme à travers différents cas et situations concrètes auxquelles vous êtes susceptibles de faire face au quotidien.

Le prix de la formation varie entre 40 à 90 euros, selon l’association.
Pour les individus souhaitant en apprendre davantage, il est possible de passer le PSE1.

 

Gestes de premiers secours

 

Le PSE1 (Premiers secours en équipe de niveau 1)

Le PSE1 (anciennement AFCPSAM) est un diplôme de premiers secours de 35h donnant accès au titre de secouriste, maître nageur, plongeur, etc. Seule condition : il est obligatoire d’être âgé d’au moins 16 ans. L’objectif est de se perfectionner au secourisme.

La formation consiste à étudier des cas pratiques et théoriques tout en apprenant les gestes de premiers secours selon différentes situations : hémorragies, arrêt cardiaque, noyade, etc.

Suite à l’obtention du PSE1 vous avez possibilité de passer le PSE2 en complément.

 

Retrouvez également l’intégralité de nos conseils sur le fonctionnement d’un défibrillateur et comment faire un massage cardiaque sur notre blog.

Réseaux sociauxNous espérons que ces conseils sur les gestes de premiers secours vous auront plu. Ils ne remplacent pas une vraie formation.
 Pour suivre notre actualité, rendez-vous sur nos réseaux sociaux : Facebook, Pinterest et Twitter !

A propos Audrey de Girodmedical

Audrey de Girodmedical suit l’actualité du secteur de la santé afin de vous fournir des informations sur les dernières tendances et pratiques. Son rôle de conseillère clientèle lui permet de comprendre vos attentes afin de vous aider dans le choix de votre matériel médical. Retrouvez tous ses conseils à travers les articles qu’elle publie sur ce blog, rédigés grâce à l'aide des avis et des retours d'expériences de nos clients professionnels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *