Stéthoscope pour grossesse : comment écouter bébé ?

Sentir le cœur de son bébé et ses mouvements sont des moments inoubliables. Aujourd’hui, il existe de nombreux appareils qui permettent de partager ce moment avec son conjoint et ses proches dont le stéthoscope pour femme enceinte.

Les différents stéthoscopes de grossesse

Qu’est-ce que le stéthoscope obstétrical ?

Le stéthoscope obstétrical est un petit appareil qui permet d’amplifier les sons émis par les battements du cœur du bébé. Cet accessoire médical se place sur la paroie abdominale de la future maman dans une zone proche du cœur du bébé. il est très pratique de par sa facilité d’utilisation, d’entretien et aussi par son faible coût.

 

Le stéthoscope de grossesse ou stéthoscope obstétrical de Pinard existe en bois et en aluminium. Le nom “Pinard” n’a pas d’origine œnologique mais est tout simplement le nom de son inventeur Adolphe Pinard, obstétricien français du XIXème siècle. Cette méthode peu coûteuse offre de nombreux avantages comme le gain de temps par exemple, pour une maman qui souhaitent être rassurée rapidement de l’état de santé de son bébé.

Par ailleurs, cette méthode d’auscultation est un très bon moyen de créer un premier contact entre toute la famille et le futur bébé.

Grâce aux stéthoscopes obstétricaux, vous pourrez écouter les battements cardiaques d’un fœtus dès la 18ème ou 20ème semaine d’aménorrhée (absence de règles chez la femme).

Le stéthoscope pour entendre le cœur du fœtus est dédié aux professionnels de santé tels que les obstétriciens, les gynécologues et les sages femmes.

Comment l’utiliser ?

Afin d’utiliser au mieux l’instrument, il s’agit d’appliquer l’objet sur la paroi abdominale de la mère, dans une zone proche du coeur du foetus. Essayez en amont de trouver dans quelle position se trouve le bébé pour faciliter la recherche du pouls. En effet, c’est grâce à ces pulsations cardiaques que vous allez pouvoir entendre au mieux les battements du cœur. Placez donc correctement le pavillon sur le ventre de la mère et positionnez correctement votre oreille sur l’extrémité du stéthoscope obstétrical : écoutez.

Notez que si aucun son n’est perçu, déplacez l’appareil lentement tout au long du ventre comme un stéthoscope d’auscultation habituelle. Cet amplificateur acoustique possède un pavillon suffisamment large pour recouvrir à la fois la bouche et le nez du nouveau-né de manière étanche.

Certains de ces stéthoscopes pour écouter le bébé peuvent être utilisés à domicile.

Il est possible, pendant l’écoute des battements, que ceux-ci soient confondus avec ceux de l’artère de la mère. Pour éviter cette confusion, surtout si la maman est tachycarde, le médecin va palper le pouls de la maman et comparer avec ceux de l’enfant pour arriver à les dissocier.

Le doppler fœtal

Grâce au doppler fœtal, il est possible d’écouter les battements de cœur du bébé plus tôt par rapport au stéthoscope obstétrical. En effet, il est possible d’entendre les bruits du cœur du bébé entre 10 et 12 semaines d’aménorrhée.

Son fonctionnement ? Très simple ! Il marche comme un appareil d’échographie. Il suffit d’appliquer un gel sur le ventre de la mère pour faciliter la transmission des ultrasons.

Ce dispositif émet des ondes sonores qui accentue les battements du cœur du bébé. Il affiche uniquement les mouvements et les palpitements.

Le doppler fœtal peut être pratiqué à la maison.

C’est une façon plus technologique et plus agréable pour partager un merveilleux moment avec son bébé.

Retrouvez dans cet article comment se déroule un examen avec un doppler foetal.

Doppler fœtal et vasculaire professionnel

Avec les stéthoscopes de grossesse et le doppler fœtal, il est possible d’entendre le souffle placentaire au bout du 4ème mois de grossesse. Ce bruit correspond au passage du sang maternel dans les artères utérines.

L’échographie

Cependant, il existe l’échographie-doppler qui permet à la future maman d’apercevoir son petit et de voir également ses organes.

Ce dispositif permet aux médecins et aux parents de suivre la croissance du fœtus jusqu’à sa naissance. Grâce à l’échographe, on connaît le sexe du bébé au bout du 5ème mois.

Cet appareil émet des ondes (<20000 Hz). Cependant ce n’est pas dangereux pour la mère et l’enfant.

L’échographie est utilisée à 3 reprises au cours de la grossesse :

  • La première étape consiste à déterminer la date de début de grossesse. Elle est pratiquée vers la 12ème semaine d’aménorrhée.
  • La seconde étape est pratiquée entre la 22ème et la 24ème semaine d’aménorrhée pour contrôler et suivre le développement du fœtus.
  • La troisième étape permet de diagnostiquer les anomalies ou malformations. Cette auscultation se fait entre la 32ème et la 34ème semaine d’aménorrhée.

Le moniteur fœtal

Le monitoring fœtal est un dispositif qui permet d’enregistrer de façon simultanée le rythme cardiaque du bébé et les contractions de l’utérus.

Son utilisation est très simple, il suffit de positionner 2 bandes autour de l’abdomen de la maman et grâce à un système d’ultrasons, elles enregistrent les contractions et le rythme cardiaque du bébé.

La fréquence de son utilisation est très aléatoire. Cela dépend de la pathologie.

Cet examen se réalise au 3ème trimestre de grossesse mais aussi pendant l’accouchement.  

En plus du monitoring :

En cas d’anomalies cardiaques, l’équipe médicale utilise des capteurs internes introduits dans l’utérus pour comprendre d’où viennent les anomalies. (électrocardiogramme, oxymétrie de pouls…)

Une autre technique du PH au scalp concerne le bébé qui consiste à prélever une petite goutte de sang sur la peau du crâne du bébé pour voir s’il manque d’oxygène.

Un conseil pour les mamans, ne pas rester les yeux rivés sur le monitoring. La lecture des tracés sera mal interprétée et vous risquez de paniquer alors que tout est normal.

La fœtoscopie

Cette auscultation est accompagnée d’un appareil appelé le foetoscope. Ce petit appareil permet d’observer le fœtus. Il est constitué de fibres optiques que l’on introduit dans l’utérus de la maman.

Lorsque l’échographie n’est pas suffisante, la fœtoscopie est utilisée pour observer le fœtus.

Il est également possible de prélever le sang du fœtus afin d’effectuer des recherches sur les maladies génétiques.

La fœtoscopie est aujourd’hui peu pratiquer en raison de la qualité des images d’une échographie.

Les applications médicales virtuelles

Aujourd’hui, les innovations ne cessent de croître dans tous les domaines. Désormais, il existe des applications pour écouter son bébé n’importe où et n’importe quand.

Il vous suffit de télécharger l’appli sur votre smartphone. Son fonctionnement est très facile, l’application utilise le micro du téléphone. La maman n’a plus qu’à poser son smartphone sur son ventre et profiter de ce précieux moment.

Petit conseil : Mettre son smartphone en mode avion.

Il faut toutefois attendre la 30ème semaine de grossesse avant de profiter de ses applications.

Avec certaines applications plus performantes, la mère pourra obtenir des clichés et les partager sur internet et avec toute sa famille.

L’application Shell – Baby’s First Hearbest Listener permet d’écouter le cœur de votre bébé chez vous. Les utilisateurs pourront également tout enregistrer et faire des captures d’écran.

Elle est gratuite et disponible uniquement sur iPhone ( iOS 9.0 + récent).

Pour les smartphones Android, il existe l’application “Ecouter Bébé” pour entendre le cœur de votre bébé avant la naissance. Elle est aussi gratuite.

A savoir ! Ces applications ne remplacent pas les rendez-vous médicaux lors de votre grossesse. Cette pratique est un plus.

Des options comme la programmation de vos rendez-vous médicaux, des conseils et même des contacts sont proposés dans ces applications pour faciliter votre grossesse, partager avec vos proches en privé ou sur les réseaux sociaux.

 

Pour suivre notre actualité, consultez la page Facebook de Girodmedical ou notre Twitter Girodmedical !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *