Quels pansements pour quelles plaies ?

Les débuts du pansement

L’art de soigner les plaies ne date pas d’aujourd’hui, les pansements actuels ne sont pas les mêmes que ceux d’avant, ce dispositif fortement évolué selon les époques. En 1600 avant J.C, les Égyptiens se servaient de recettes à base de plantes et de substances animales, sous forme de pâte dans un but thérapeutique.  Le processus de guérison se traduisait par l’application de miel grâce à ses pouvoirs antiseptiques, de graisse pour éviter l’adhérence du tampon de lin sur la lésion, de liquides qui servaient d’excipients et de fibres végétales en guise d’absorbants.

C’est en Grèce que cette méthode fut améliorée, en effet, les guerres étant fréquentes entre les cités, les premiers soins étaient appliqués par les combattants eux mêmes. Ils procédaient à l’extraction du trait vulnérant, ensuite le sang du blessé était nettoyé à l’eau tiède. La plaie étant propre, ils posaient par-dessus des plantes ayant des propriétés apaisantes.

En médecine, les Romains se sont inspirés des pratiques grecques. L’encyclopédiste romain Celse émet l’importance d’arrêter l’hémorragie de la lésion en effectuant une compression et d’ensuite bien nettoyer la blessure des caillots de sang. Les plaies souillées étaient suturées et recouvertes d’un mélange antiseptique.

Avant la chute de Rome, les Gréco-romains possédaient des outils chirurgicaux et savaient traiter différentes formes de plaies. Au 18ème siècle, un chirurgien écossais John Hunter va jouer un rôle considérable dans la chirurgie moderne. En effet, il remet en cause les vieilles pratiques et considère la chirurgie comme une discipline médicale révolutionnaire.

Des progrès ont vu le jour suite au développement de la chirurgie militaire pendant les guerres et la découverte du rôle des germes dans les infections des plaies. La pratique du pansement a pour but de prévenir l’infection en faisant une barrière entre la plaie et l’environnement extérieur. Au fil du temps, certaines hypothèses de médecins se sont concentrées sur le temps et les propriétés des pansements sur la cicatrisation des plaies.

Les pansements aujourd’hui

Aujourd’hui, les pansements sont devenus le premier remède contre les plaies. Ils sont présentés sous forme de bande adhésive et sont composés d’un ensemble d’éléments appliqués et fixés sur la plaie de façon à protéger les agents infectieux et à les soigner. Ce dispositif médical est indispensable pour les soins infirmiers dans le but de favoriser la cicatrisation de la plaie en milieu humide en absorbant les exsudats.

Il existe toutes sortes de pansements capables de s’adapter à chaque type de plaies présentes sur différentes parties du corps. Les pansements vont se regrouper en plusieurs familles selon la gravité des lésions, il existe des pansements du quotidien accessible au grand public et des pansements destinés à des plaies plus graves.

La modernité des pansements hydrocolloïdes

Ce dispositif de soins est assez similaire aux pansements hydrocellulaires. Composés de carboxy-méthylcellulose sodique, ils existent sous plusieurs formes : épaisse, bordée ou fin pour s’adapter à chaque type de plaies. Au contact des liquides suintants, les hydrocolloïdes vont former un gel qui irrigue continuellement la plaie en créant un milieu humide favorable à la cicatrisation. Grâce à leur couche externe en polyuréthane, ils agissent comme une seconde peau pour éviter les infections extérieures et reste discret.

La limitation des odeurs avec les pansements au charbon

Les pansements au charbon sont composés de tricot de charbon imprégnés ou non d’ions argentiques dans le but de limiter la prolifération bactérienne et les odeurs. Ils sont peu absorbants et nécessitent un pansement secondaire pour assurer la bonne absorption.

Le confort des pansements hydrocellulaires

Les hydrocellulaires sont principalement composés de polyuréthane, ils sont non-adhérents et très absorbants grâce aux 3 couches de protection. Récemment mis sur le marché, ce dispositif de soins favorise la cicatrisation de la plaie en milieu humide. L’un des atouts majeurs de ce pansement est qu’il a été pensé avant tout pour le confort du patient. Ils sont principalement recommandés pour les soins des plaies chirurgicales.

Il donne un aspect visuel beaucoup plus agréable et apporte la souplesse et la mobilité dont le patient a besoin au quotidien. De même que pour les professionnels de santé, il répond parfaitement aux exigences lors des soins.

L’hydratation des pansements hydrogels

Composés de 80 % d’eau gélifiée, les pansements hydrogels sont destinés aux plaies sèches et nécrotiques. Ce pansement humidifiant permet une cicatrisation en milieu humide même si la plaie n’est pas exsudative et assure une bonne hydratation de la plaie. Il nécessite une fixation par un pansement secondaire peu absorbant comme un hydrocolloïde fin.

L’efficacité des pansements hydrofibres

Ces pansements secs à haute capacité d’absorption sont constitués de 100 % de fibres non tissés de carboxyméthylcellulose. Ils ont pour but de maintenir la plaie dans des conditions propices à la cicatrisation. L’absorption se fait par capillarité et génère la formation d’un gel qui va retenir les bactéries et l’exsudat. Les hydrofibres peuvent absorber jusqu’à 30 fois leur poids et reste en place pendant 7 jours.

Le soin des plaies avec les pansements alginates

Les alginates sont des extraits d’algues brunes très absorbants et aux capacités hémostatiques. Il forme un gel visqueux et humide au contact des exsudats qui irrigue la plaie dans un milieu idéal pour la cicatrisation.

Quels pansements choisir selon le type de plaie ?

Avant de choisir le type de pansement adhésif adapté, le professionnel va se baser sur la typologie de la plaie, c’est-à-dire, le type de traitement, la nature de la plaie, la localisation et le stade de cicatrisation.

Les pansements pour les plaies chirurgicales

Les plaies post-opératoires

Après une opération, le traitement des lésions est indispensable pour la bonne guérison. L’infection de la plaie est le principal risque auquel les patients et les médecins sont confrontés. Les pansements stériles Cosmopore Hartmann sont adaptés, car ils ont la capacité de contenir un éventuel saignement de la plaie et protègent la plaie suturée ou agrafée. Le format et la matière font qu’ils s’adaptent facilement à la zone à traiter et garantissent une bonne adhésion sur la peau.

Les plaies exsudatives

L’exsudat correspond à l’ensemble des fluides produit par les plaies chroniques ou aiguës une fois la phase de saignement terminée. Sa composition varie selon l’évolution de la plaie et est en générale abondante. Sa quantité est à prendre en compte dans le processus de cicatrisation, elle doit alors être équilibrée. Pour cela, l’utilisation d’un pansement super-absorbant hydrocellulaires est nécessaire, car il est capable de réguler l’apport d’humidité idéale en retenant le surplus d’exsudat.

Les ulcères

Cette plaie est définie comme la perte de substance de la peau ou d’une muqueuse sous la forme d’une plaie qui ne cicatrise pas. Mais, l’utilisation d’un pansement va créer un environnement favorable à la cicatrisation de l’ulcère. Les équipements de soins des plaies les plus utilisés pour les ulcères sont les pansements gras, les alginates, les hydrocolloïdes et les hydrocellulaires. Il est déconseillé d’utiliser des compresses, car elles maintiennent une forte macération.

Les plaies nécrosées

Ce genre de plaie est sujet à s’infecter rapidement, c’est pourquoi il est indispensable d’utiliser un pansement adéquat. L’application d’un pansement hydrogel va hydrater la lésion, car il est très riche en eau et le pansement hydrocellulaire ou hydrocolloïde va servir de pansement secondaire.

Les plaies bourgeonnantes

Les plaies bourgeonnantes sont des plaies arrivées à une phase assurée par le maintien d’un milieu humide pour favoriser la multiplication des cellules du derme. C’est un bon indicateur de cicatrisation et pour ce type de plaies, les pansements hydrocellulaires sont les plus adaptés comme les Suprasorb Lohmann Rauscher qui vont agir efficacement sur la cicatrisation en milieu humide tout en absorbant les exsudats.

En cas de forte exsudation, les pansements alginates et les hydrofibres peuvent être utilisés avec les hydrocellulaires ou les hydrocolloïdes en guise de seconde peau.

Les plaies fibrineuses

Cette plaie se présente sous un aspect jaunâtre et bloque le processus de cicatrisation. Si la plaie est sèche, il peut être recommandé d’utiliser un pansement hydrogel. Quand elle devient plus exsudative, un pansement absorbant hydrocolloïde est nécessaire et les plaies malodorantes ou sur-infectées nécessitent des pansements aux charbons pour limiter les odeurs et l’expansion des bactéries.

Les pansements pour les plaies du quotidien

Pour les petites coupures

Il nous est souvent arrivé de nous couper avec une feuille en papier ou d’avoir une petite écorchure. Pour ce type de lésions, il existe une grande variété de dispositifs de soins comme les pansements Nexcare Comfort 3M adapté grâce à leur support fin et multi-extensible, ils sont très agréables à porter et sont très discrets sur la peau.

Les différents degrés de brûlure

Pour les plaies comme les brûlures, le choix des pansements est déterminé par l’évaluation de la plaie et son niveau de gravité. Pour la guérison de ce type de plaie, il est important d’obtenir une cicatrisation rapide, soulager la douleur et prévenir la surinfection.

Pour les brûlures sèches, il est recommandé d’utiliser un pansement hydrogel, car ils ont un effet de fraîcheur et apaisent le patient avec une hydratation en continu. Les pansements hydrofibres quant à eux, conviennent aux brûlures de second degré, c’est-à-dire lorsque les exsudats sont importantes, car ils sont très absorbants.

Les plaies aux genoux ou aux coudes

Pour les blessures aux articulations comme les genoux et les coudes, il existe des pansements absorbants qui vont s’adapter à la zone tout en facilitant les mouvements. Les pansements Nexcare Active 3M conviennent aux plaies superficielles qui saignent et sont principalement recommandées pour la protection des genoux et des coudes. Ces pansements sont efficaces, grâces à leur résistance à l’eau et à la transpiration, mais surtout ils sont résistants aux chocs et aux frottements.

Les ampoules

Nous avons déjà tous eu affaire à une ampoule douloureuse avec un pansement qui ne tient pas. Il est indispensable de choisir le pansement adapté aux frottements de la chaussure que ce soit au talon ou sur les orteils. Les pansements dermaplast Hartmann sont des pansements hydrocolloïdes destinés à la prévention et le traitement des ampoules. Ils vont créer un milieu humide dermo-constituant pour protéger la zone de l’ampoule et sont adhérents à la plaie pour une meilleure protection.

 

En cas de blessures dans un lieu public ou au travail, GirodMedical vous propose le kit complet de premiers secours Clinix 99715 composé de pansements, de lingettes, de bandes extensibles, de compresses et d’autres dispositifs de soins pour une prise en charge rapide et optimale.

 

Pour suivre notre actualité, rendez-vous sur la page Facebook de GirodMedical ou notre Twitter GirodMedical !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *